Plantes indésirables ou mauvaises herbes?

Dans le langage courant, nous appelons toute plante qui pousse spontanément là où elle n’est pas attendue une “ mauvaise herbe”. Pourtant, ces plantes ont, elles aussi, de nombreuses vertus souvent méconnues. C’est pourquoi nous préférons parler de plantes indésirables ou adventices, surtout lorsqu’elles s’installent dans les planches de culture et concurrencent les plantations.

Les adventices sont vues comme indésirables car elles entrent en compétition pour l’eau, les nutriments, la lumière et l’espace avec les plantes installées par le.a  jardinier.ère.

Savoir reconnaître les bienfaits des adventices 

Les espèces de la flore spontanée peuvent présenter des nuisances plus ou moins graves (concurrence envers les cultures, allergies…) mais certaines d’entre elles sont dotées de qualités que le.a jardinier.ère ne soupçonne pas toujours. En effet, nombre d’entre elles ont une utilité plus ou moins connue : culinaire, médicinale ou mellifère.

Le pourpier potager est comestible et médicinal. Il est riche en vitamine E et en minéraux. Il peut être récolté et ajouté à votre smoothie matinal pour un boost de vitamines! Appliqué directement sur la peau, son suc est hydratant, adoucissant, cicatrisant, anti-inflammatoire, assainissant, antibactérien.

 

 

Saviez-vous que l’oxalide d’Europe est comestible ? La récolte se fait entre mai et septembre. La saveur de ses feuilles (acidulée et proche du citron) est appréciée dans les salades. On peut aussi les cuire et les préparer comme l’oseille.

 

 

Comment rendre son désherbage efficace ?

La première étape doit se faire au printemps, lorsque les premiers pissenlits sortent. Appliquez de la farine de maïs dans votre potager. C’est un anti germinatif qui stoppera la croissance des adventices qui auront passé l’hiver dans la terre.

De cette manière, vous n’aurez plus que les adventices vivaces à désherber lorsque les premières chaleurs arriveront.

Vous pouvez répéter cette action au cours de l’été en prenant soin de ne pas en appliquer lorsque vous ferez vos semis directs en terre.

  • Évitez de trop travailler le sol. Si vous allez trop en profondeur, vous risquez de faire remonter les graines enfouies et ainsi leur donner la chance de germer.
  • Enlevez les mauvaises herbes dès leur apparition. En utilisant une binette, vous allez détruire les débuts de plantules et également apporter une bonne structure au sol du potager pour réduire l’entretien et espacer les arrosages. Un binage vaut trois arrosages !
  • Si vous n’avez pas eu le temps de les enlever avant leur maturité, enlevez toujours toute la racine, surtout pour les adventices vivaces comme le pissenlit, dont la racine est l’organe de réserve.
  • Pour le chiendent, prenez soin d’enlever le plus de racines possible et de les jeter à la poubelle car chaque morceau de rhizome peut repartir et créer un nouveau plant.
  • Si votre herbe indésirable est montée en graine, prenez soin de couper l’inflorescence avant de l’arracher pour éviter de disperser les graines.

Vous pouvez également créer des barrières physiques en mettant du paillis autour de vos plants pour empêcher les mauvaises herbes de germer et créer une tranchée autour de votre potager à l’aide d’une demi-lune. C’est LA technique recommandée par notre stagiaire en horticulture Aripul.

 

Quel recours si j’ai trop de plantes indésirables dans mon jardinet?

Vous pouvez fabriquer un herbicide naturel si votre potager est composé de 30 à 50% d’adventices.
Le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude sont très efficaces séparément pour désherber. Associés l’un à l’autre, ils font des miracles ! Mélangez 1 litre d’eau pour 100g de bicarbonate de soude et 50 ml de vinaigre blanc. Pulvérisez ce mélange sur vos mauvaises herbes et attendez qu’elles fanent pour les arracher.

Ce sujet vous intéresse? Aller consulter notre article sur le trèfle comme alternative au pelouse!

Le trèfle peut aussi être cultivé en culture de couverture mais ça c’est un autre sujet 🙂

A très vite au jardin!